Quelles sont les interfaces et les tâches planifiées possibles avec AGATT ? [Les fonctionnalités décrites dans cet article sont en partie accessibles uniquement à partir de la version "Massac" d’AGATT]

AGATT échange et interagit avec la plupart des progiciels utilisés par les SDIS.
Le principal intérêt de ces "interfaces" réside dans la limitation des doubles saisies de données et l’alimentation d’un planning commun à chaque établissement, planning néanmoins filtrable selon les équipes, les affectations, les statuts de ses agents.
Les volumes-horaires associés à la formation (stages, FMA, entraînements des équipes spécialisées) sont enregistrés également dans le progiciel.

Les agents SPP, SPV et PATS n’ont dès lors plus besoin de disposer d’un fichier Excel par équipe ou par statut administratif. Dans certains centres de secours, AGATT a permis de supprimer jusqu’à 8 plannings différents !

Interfaces avec le référentiel du SDIS

Les données RH n’ont pas besoin d’être saisies dans le progiciel : un interfaçage (échange de données) avec la solution RH du SDIS permet aux informations administratives (nom, prénom, date de naissance, grade, etc.) d’être automatiquement alimentées dans AGATT.

AGATT sait déjà communiquer avec la plupart des solutions RH utilisées par les SDIS : Antibia, Astre, Azur (SIS), Civitas (CEGID / EKSAE), CIRIL.

Ces interfaces couvrent les domaines suivants :

  • Organigramme hiérarchique
  • Agents
  • Affectations
  • Compétences / Spécialités
  • Grades
  • Engins

Interfaces messagerie

Le planning AGATT d’un agent peut être synchronisé avec son logiciel de messagerie. L’agent peut ainsi de consulter par ce biais les notifications e-mail envoyées par AGATT (validation ou refus de demandes, par exemple), sans qu’ils aient besoin de se connecter à AGATT.

Interfaces avec l’Alerte

La planification du temps de travail constitue une anticipation de la situation dans les centres de secours. Le jour J, c’est l’outil d’alerte qui décrit la réalité en temps réel. Une fois la journée passée, le "réalisé" saisi dans l’alerte a tout intérêt à revenir alimenter AGATT pour un meilleur suivi du temps de travail.

AGATT communique donc avec les principaux Système de Gestion Opérationnelle (SGO) utilisés par les SDIS : Artémis (SIS), GIPSI (IMPI), et START (SYSTEL).

Schématiquement, le principe de fonctionnement est le suivant (les repères de temps sont indicatifs et peuvent varier) :

  • Jusqu’à J-1 avant la garde
    • Saisie du planning dans AGATT
    • Synchronisation régulière de planning dans le SGO par une interface AGATT -> SGO
    • (Option) Saisie de la feuille de garde dans AGATT et synchronisation régulière dans le SGO
  • Le jour J : évolution du planning dans le SGO
  • J+1 : synchronisation du réalisé dans AGATT par une interface SGO -> AGATT pour que le temps de travail des agents soit correct dans AGATT. En plus d’éventuels changements de dernière minute, AGATT récupère les interventions réalisées (a minima celles qui se sont terminées après la fin normale de la garde et qui ont donc un impact sur le temps de travail).

Interfaces planning

L’interface permet d’injecter dans AGATT du planning dont le SDIS choisit que la saisie soit faite dans un autre logiciel.
Voici quelques exemples de cas d’usages fréquents gérés par AGATT :

  • récupération des arrêts maladie (saisie souvent faite dans le logiciel RH)
  • récupération des stages (saisie souvent faire dans le logiciel formation / GPEAC)
  • récupération des interventions réalisées (cf. interface SGO -> AGATT, voir ci-dessus)

Tâche planifiées AGATT

Les tâches planifiées d’AGATT sont des scripts ayant vocation à être exécutés automatiquement de façon périodique (généralement une fois par jour).
Contrairement aux interfaces, les tâches planifiées n’interagissent pas avec d’autres logiciels du SDIS, elles effectuent des opérations internes à AGATT.

Tâche planifiée "Astreintes" : elle calcule le temps de récupération induit par les astreintes des agents. Cette opération ne peut être effectuée en temps réel car on ne doit pas calculer ce temps occupation par occupation. En effet, une même astreinte (au sens métier) peut se dérouler sur plusieurs jours (ex : un weekend, une semaine complète) et donc inclure plusieurs occupations. Cette tâche planifiée analyse a posteriori les enchaînements d’astreintes de chaque agent pour en dégager les périodes pertinentes et calculer le temps de récupération en fonction.

Tâche planifiée "Interventions" : elle calcule le temps de travail et de récupération induit par les interventions effectuées par les agents dans le cadre de leurs astreintes. La valeur générée pour chaque durée dépend de la ou des tranches horaires où l’intervention a eu lieu.

Tâche planifiée "Fractionnement" : elle calcule le droit à jours de fractionnement des agents pour l’année en cours, selon le texte règlementaire.

Cette tâche étant paramétrable côté SDIS, directement dans AGATT, reportez-vous à l’article "Comment paramétrer la tâche planifiée de calcul du droit à jours de fractionnement ?".

Tâche planifiée "Arrêts de travail/maladie" : elle calcule le temps de travail des journées d’arrêts de travail / maladie en fonction du planning de l’agent et de l’éventuelle application d’un forfait journalier pour les arrêts de longue durée.

Tâche planifiée "Imports SGO ARTEMIS" : elle facilite l’import d’occupations depuis le SGO ARTEMIS.
Elle automatise un grand nombre de décisions évidentes sans impact sur le planning comme le rejet de l’import lorsqu’il est techniquement invalide (ex : l’agent ou l’entité n’existe pas), ou l’absence d’action lorsque l’état planning SGO correspond exactement à une occupation AGATT (même type, même date et horaires…).

Cette tâche parcourt la liste d’imports d’occupations en attente et gère tous ces cas simples pour ne laisser à traiter par les planificateurs que les cas où l’intervention humaine est utile.

Tâche planifiée "Droits CA" : elle calcule le droit aux congés annuels des agents permanents. La valeur générée dépend des différents rythmes de travail des agents durant l’année actuelle.

Tâche planifiée "Initialisation des soldes d’absences" : il s’agit de générer un solde d’absences avec une quantité prévue identique pour tous les agents soumis au pointage.
Un cas d’usage (SDIS 29) : quand un agent qui pointe a fait trop d’heures, il doit faire redescendre son compteur de l’une ou l’autre des deux façons possibles, en travaillant moins par la suite ou en posant des jours de récupération.
La seconde solution n’étant utilisable qu’à hauteur de 2 jours par agent et par an, on crée ainsi des soldes avec une même quantité prévue de 2 jours pour tous les agents soumis au pointage.

Tâche planifiée "Droits RTT" : elle calcule le droit aux RTT des agents permanents. La valeur générée dépend des différents rythmes de travail des agents durant l’année actuelle.

Comment fonctionne l’algorithme de calcul des RTT ?

Voici les informations utilisées pour effectuer le calcul :

  • Annee = Nombre de jours dans l’année (365 ou 366)
  • WE = Nombre de jours de week-end dans l’année (de 104 à 106)
  • Férié = Nombre de jours fériés tombant en semaine (de 6 à 10), les autres jours fériés étant déjà décomptés dans les week-ends
  • CA = Nombre de jours de congés annuels de l’agent
  • RTTbase = Droit à RTT de base de l’agent, pour une année complète, à temps plein, sans arrêt maladie
  • AM = Nombre de jours d’arrêt de l’agent dans l’année

Avec ces valeurs, AGATT calcule :

  • Jours à travailler = Annee - (moins) WE - Férié - CA
  • Jours travaillés = Jours à travailler - AM
  • Droit RTT = RTTbase * Quotité * (Jours travaillés / Jours à travailler)

En cas d’arrivée ou de départ en cours d’année, le droit RTT est en plus proratisé en fonction du nombre de jours de présence au sein du SDIS sur l’année.
Le résultat final est arrondi au 0.5 jour supérieur (en faveur de l’agent donc).

Par exemple, sur l’année 2022, pour un agent à 80% de quotité ayant droit à 25 jours de CA, 23 RTT (de base) et ayant eu 8 jours d’arrêt, les valeurs obtenues seront :

  • Annee = 365
  • WE = 105
  • Férié = 7
  • CA = 25
  • RTTbase = 23
  • AM = 8
  • Quotité = 0.8
  • Jours à travailler = 365 - 105 - 7 - 25 = 228
  • Jours travaillés = 228 - 8 = 220
  • Droit RTT = 23 * 0.8 * (220 / 228) = 17.75 arrondi à 18 jours